Archives de catégorie : Perso

Pas bon l’eau …

tout l’écrit, les S.O.S.

Si je n’ai pas écrit d’article ces derniers temps ce n’est pas tant par faute de temps, même si, ou d’inspiration, là par contre jamais, mais surtout parce que toutes mes tentatives se sont révélées être “bien de la merde”.

Ça arrive parfois. Je commence à écrire. Je me force à aligner les mots en sachant très bien que la relecture y est pour beaucoup dans un bon texte. Et non, c’est plat, c’est mou, c’est factuel et chiant comme une feuille Cerfa. Trop porté sur des détails sans intérêt, pas assez d’inspiration pour développer ceux qui en ont. Alors je jette le fichier à la corbeille et laisse tomber car il est déjà l’heure de se coucher, y’en a qui bossent le lendemain merde !

J’ai bien conscience que mon style n’a rien d’exceptionnel et même pas une once de vraiment bon, des générations de profs de français me l’ont rappelé à grands coups de stylos rouges qui entouraient mes répétitions et me notaient sur 20 en utilisant un dé à six faces, et je ne compte pas rivaliser avec Flaubert – que je n’ai pas lu d’ailleurs même si je viens d’acheter Madame Bovary – mais quand même, s’il y en a un à qui ce que j’écris doit plaire sur ce blog c’est bien moi et là, rien ne me plaisait. Pour une fois que je suis le client final, je vais pas me retenir de faire chier le prestataire !

Je veux du drôle ! Je veux faire sourire le peu de lecteurs(-trices) que j’ai et qui se morfondent depuis que j’ai arrêté les bêtisiers meetic tout en sachant que je n’en ferais pas de même avec Attractive World : j’y vais moins que ce que j’allais sur meetic… mais c’est gratuit ^_^;. Si j’avais eu un euro à chaque fois qu’on m’a dit que ce qui était bien sur mon blog c’est les bêtisiers, je pourrais presque me permettre d’aller au cinéma, sans trop tarder toutefois si les tarifs continuent d’augmenter comme ça.

C’est dingue ça, sur je ne sais combien d’articles ici-bas et, sans savoir aucune envie de vérifier de manière scientifique ce que j’affirme quitte à vexer Claude Allègre pour si peu, le nombre d’articles de cette série ne représente qu’une toute petite partie du lot et pourtant c’est la seule chose que les gens retiennent. Ah si c’est comme ça, j’imagine vraiment comment Bill Clinton doit vraiment avoir la haine. Oui, avouez le : vous avez pensé à la même chose que moi et vous ne vous souvenez plus d’aucune de ses réformes ou actions en tant qu’Homme le plus puissant du monde hein ?

Maintenant j’ai peur, peur que dans la rue, dans le métro viennent à mes oreilles les messes-basse et les murmures : “Hey, c’est pas lui qui faisait les bêtisiers meetic là ? t’as vu ce qu’il est devenu ? Non mais sérieux quoi… trop t’as vu quoi… c’est ouf quoi…”. Propos qui ne sont pas tant gênant par leur teneur que par les multiplication des ‘quoi’. Comme le héros de Ionesco je vois non pas des rhinocéros mais des gens devenir grenouilles autour de moi. Peut-être que ce sera mon tour après, quoi. Et merde… Oh et puis c’est pas si grave y’a ptet moyen qu’on se marre, ou qu’on vive dedans.

Nan, si je n’avais fait que ce type d’articles le blog serait vide aujourd’hui alors que des tas de gens… qu’une poignée de personnes arrivent ici via les moteurs de recherche en tapant des mots clefs révélant leur forte envie d’avoir des attouchements physiques avec leur main la plus adroite (c’est bien la droite chez moi justement). Bon, mauvais exemple : ils arrivent justement sur ces articles là. De même j’attire les gens qui veulent savoir écrire une annonce. Après les sites qui font les devoirs pour les élèves il va falloir faire ceux qui commercent les annonces pour les sites de drague. Voir même toute la phase de drague avec un rapport écrit sous Powerpoint avec des camemberts et des diagrammes à moustache à la clef pour que le rendez-vous se passe sans trop de surprise. Y’a un business là, je vous le laisse je suis bon prince (pas de LU).

Ce blog continue donc d’avancer clopin-clopant, à son rythme, j’ai déjà deux trois articles en tête, l’envie revient, le temps aussi. Il fait beau vous ne trouvez pas ? 🙂

L’Abel et le bête

S’il y a une chose qui a bercé humoristiquement ma jeunesse c’est bien ça. Oh j’en ai écouté des comiques, je me souviens même être tombé de ma chaise en écoutant pour la première fois Télémagouilles ou encore François Pérusse. J’ai même essayé d’apprendre les textes de Raymond Devos par cœur avant que la flemme ne me prenne et que je me rende compte que je préférais faire mes jeux de mots moi même. 🙂

Mais même chez lui il y a un truc qui me manque : les références. C’est louable. Tout le monde peut comprendre ses sketches sans aucun effort. Ils sont extrêmement bien écrits et faciles d’accès mais… J’avoue quand même que j’adore ça :

et ça:

Enjoy, moi j’adore même si c’est vieux, s’il reste des références que je ne comprends pas, car peut-être trop contemporaines, il reste que je ne me lasse pas des Frères Ennemis. Ça doit être pour ça que j’apprécie quand même de me prendre des bides avec des vannes culturelles que prenne ne comprend. 🙂

All is quiet on new year month

Le début d’année est plutôt calme et je suis loin d’en être mécontent car je suis crevé. Je sais, je dis ça tout le temps et, tel le garçon qui criait “au loup”, ça commence à sonner un peu faux. Mais en fait si.
C’est dans mon travail que je m’en rend compte, j’aurais besoin de décompresser en vacances – je veux dire des vraies vacances où je me barre, parce que rester à Paris chez moi, rien glander, me lever à 14h et me coucher à toujours un peu plus tard chaque matin, ça ne repose rien mais ça fait croire, autant aller au taff, ce que je fais même dans ces périodes là.
Aujourd’hui j’ai passé l’après-midi à faire ce qui ne devrait pas me prendre plus d’une heure en règle théorique. Mais, incapable de me concentrer correctement, j’ai brouté, râlé, tourné le problème dans tous les sens et même fixé mon écran très consciencieusement en m’imaginant être un oiseau – ça ne fonctionne pas, abandonnez cette dernière méthode.
J’ai de la chance mon planning de prod. me fourni, en ce moment, un peu de calme, et malgré cet épisode malheureux je n’ai pas pris de retard. Reste que quand même j’irais bien me prélasser sous les cocotiers avec un cocktail local et une thaïtienne, ou une mauricienne, ou une suédoise, ou une [insérez là un truc, ou insérez le dans les commentaires, ça me fera plaisir pour une fois].

Mais bon, pour l’instant la question ne se pose pas donc allez on bouge ses fesses – sur du bon son si possible, on retrousse ses manches – mais pas dehors en cette saison, et on porte bien haut et fièrement les couleurs de ses cheveux – ah merde faut aussi que j’aille chez le coupe-tifs, je crois que je commence à les perdre en plus… ça commence bien 2008. 🙂

Allez hop, reprenant un bol de positivisme exacerbé et ma respiration, je vais instaurer une nouvelle règle concernant mes bonnes résolutions. En effet j’ai décidé, à l’instar des opérateurs de téléphonie mobile, de créer les résolutions reportables : si une résolution n’a pas été effectué l’année passée, elle compte encore pour l’année suivante. Ainsi on peut cumuler ad vitam æternam des vœux pieux – ou pas pieux du tout comme les miens – et les utiliser par la suite comme une carte joker.

Donc ça m’en fait déjà plein que je collectionne comme d’autres le font avec des pokemons ou des verrues plantaires. Mais je vais encore en ajouter, sinon ce ne serait pas drôle.

J’ai remarqué un truc marrant en ce qui concerne ces fameuses cbonnes résolutions c’est que beaucoup de gens préfèrent en profiter arrêter des truc. Genre arrêter de cloper, arrêter d’avoir des pensées lubriques – ah les cons – ou encore arrêter de penser tout court – tout en continuant de voter malheureusement. J’avoue ne pas comprendre pourquoi vouloir arrêter des trucs alors que finalement on a tant de choses à faire et qu’il est bien plus sympa d’ajouter des expériences pour sortir de son ordinaire chiant que d’en enlever pour le rendre encore plus chiant qu’il n’est.
Fort de cette réflexion philosophique de comptoir je vais donc cette année faire des choses.

Géro, a instauré une règle – lui aussi, c’est une mode – pour faire partie de son groupe de Poyz’n’Pirlz : savoir cuisiner au moins un plat pour pouvoir le partager avec des potes lors de soirées festives pleines de gens sympathiques qui ne sourient pas forcément (que) à cause de(grâce à?) la drogue. Et oui, c’est une bonne idée ! Non, pas la drogue, la bouffe. Je n’aime pas vraiment cuisiner, même si je me débrouille quand je dois le faire, mais force est de constater qu’en fait je ne sais rien faire si ce n’est cuire une viande et ouvrir une boite de légumes pour aller avec (gna gna gna 5 légumes et 5 fruits par jour gnagnagna manger-bouger mais pas tout de suite après sinon ça fait manger-bouger-gerber… excusez c’est pour le CSA). Je m’en vais donc apprendre à cuisiner. Quoi ? Comment ? Je n’en sais encore rien, si vous avez des idées c’est pareil je suis preneur (enfin, je suis Davel hein, ça n’a pas changé mais je suis aussi preneur enfin… oh et puis merde).

Continuer de faire des conneries dans le genre de ça :

La carte de vœux de l’agence ‘La fille’ pour 2008
J’ai envie d’être productif d’idées, mais d’idées réalisés, de délires, je n’ai pas envie de regarder les autres créatifs faire des choses amusantes et fun en pensant que j’aimerai faire pareil, je veux faire pareil. Alors oui c’est parfois difficile à caler avec le travail, et oui ça entre complètement en conflit avec le premier paragraphe de cet amas de texte que vous venez de vous fader – l’avez vous fait ? 🙂 – mais en tout cas cette année j’espère : participer à plein de projets -photo, vidéo, etc.- amusants et personnels, que ce soit les miens ou ceux des potes et j’aimerai enfin avancer et finir un projet de jeu en Flash que j’ai sous le coude depuis… 2006 je crois ? oui cette année il va falloir y aller !

Sur ce, et une fois de plus, je vous souhaite 2008 ! Bises !

Viva la Résolution !

Un retour de vacances, généralement en septembre mais vous m’excuserez du décalage j’en suis certain, s’accompagne comme chaque 1er de l’an d’une ribambelle de nouvelles résolutions que l’on ne tiendra que quelques mois.

J’ai décidé de dissoudre… euh non, de ne pas manquer à la règle en prenant deux ou trois directives que j’espère mettre en place ces prochaines semaines:

  • M’inscrire dans une salle de sport et y aller au moins une fois par semaine
  • Aller sérieusement, c’est à dire activement, sur meetic au moins un soir par semaine, le mardi/mercredi selon mon emploi du temps
  • Ne pas laisser passer une seule des soirées où je vais sans brancher une fille, et bien sur toujours essayer d’aller plus loin dans la drague à chaque fois

Pour l’instant j’essaye d’appliquer mes résolutions de nouvelle année et même si ça n’est pas toujours probant et que c’est mine de rien loin d’être toujours facile de se motiver, je sens que les choses avancent petit à petit. J’aimerai que ce soit plus rapide mais bon, à l’époque du fast-food et d’Internet on aimerait tous que tout soit plus rapide. Je vais cette fois m’accrocher et tenir sur le long terme, ce sera mieux que de rien branler et de se morfondre sur la vie injuste qui pourrit les âmes des innocents – souvent les mains pleines d’ailleurs. 🙂

Ah et puis une autre résolution mais qui sera plus facile à tenir : faire un résumé de mes vacances, photos à l’appui. 🙂

Next time on Davel's Weblog

Pourtant je n’aime pas danser la salsa

Miracle !

Ça y est, c’est fait, après le Japon en été 2005 j’ai enfin décidé de repartir en vacances. Plusieurs fois j’ai essayé, plusieurs fois j’ai reporté. Mais cette fois c’est plié, c’est payé, c’est organisé : Cuba, me voilà !

Je ne cherchais qu’une occasion mais aussi quelqu’un, à cause de ces stupides frais de chambre simple pour les gens qui partent seuls. Et c’est donc avec une copine que je vais pouvoir partir, il lui restait des jours à prendre d’ici fin Mai. Je cherchais des vacances très… “vacance” : plage, cocktail, soleil et je sais qu’elle préférerait, tant qu’à faire, pouvoir visiter un peu et voir des choses intéressantes – c’est aussi mon cas en général mais là, ça fait trop longtemps, il faut que je me repose pour de vrai.

La Croatie ? Bonne idée mais pas assez de choses à voir. L’Égypte ? Pas assez glande pour moi et elle y est déjà allé récemment. La République Dominicaine ? pas mal mais encore pas assez ‘culturel’. C’est donc sur une offre pour Cuba que nous nous sommes mis d’accord.
Je pars du 25 Mai au 1er Juin et c’est bien mortel !!

J’ai été étonné mais quelques personnes m’ont dit que le genre de vacances auxquelles j’aspirais ne me ressemblaient pas. Les doigts de pieds en éventail sur une plage de sable blanc, avec un cocktail à la main c’est moins l’image de ‘moi’ que d’aller visiter, découvrir, apprendre. Je comprends ce qu’ils veulent dire, je suis à peu près conscient de mon image même si ma vision doit en être un peu faussée, mais il faut dire que les vacances estivales me manquent. Les boites de vacances qui passent de la musique nulle et où les gens se draguent facilement. Les heures passées sur la plage à bronzer, parfois intelligemment si le bouquin est bon :), en attendant les vendeurs de chichi, de glaces, etc. Les vacances aoûtistes me manquent, aussi banales et beauf puissent-elles être pour qui les vit chaque année : c’est parce que je n’en ai pas eu depuis l’été 2000, la Baule, que j’aurais bien envie d’en revivre et d’en profiter un peu plus que je ne l’ai fait auparavant. ^_^

En attendant j’aurais mon cocktail – vive le all-inclusive, ma plage et je pourrais draguer à Cuba. La musique sera sûrement meilleure mais je m’en accommoderai facilement. Au pire j’irais visiter… bon je me connais j’irais probablement voir plein de trucs, on ne se refait pas. 🙂

J’ai essayé, j’aime pas !

John fait croire qu’il est blindé de taff en ce moment mais c’est un odieux mensonge. Non seulement il prend le temps de répondre à un questionnaire qu’on ne lui a même pas passé mais en plus de cela il s’permet (non m’sieur on crachait) de le passer à d’autres sans aucune vergogne. Et en plus Mooôôôôôônsieur a des exigence, il vaut qu’on le fasse rire. pff.

C’est donc mon second questionnaire sur ce blog, non ça ne se fête pas, c’est un j’aime/j’aime pas – oui oui comme les profils ridicules sur meetic 🙂 – alors :

J’aime Shell (chuis un vieux con)
J’aime et les hologrammes (idem)
J’aime Ô ! surtout ses histoires.
J’aime les filles de chez Castel (mais bon… les autres sont pas trop mal non plus)
J’aime Al partout !
J’aime ce blunt (et j’aime ce bond[*] aussi tiens)
J’aime Wham! (à comprendre comme vous voudrez)

Mais :
J’aime pas les rhododendrons (j’ai honte là)
J’aime pas le Stroumpf Grognon
J’aime pas les J’aime pas
J’aime pas en ce moment (à comprendre comme vous voudrez *bis*)
J’aime pas le patine
J’aime pas le pedigree
J’aime pas ce qu’a l’autre bistro

Maintenant il faut le repasser à d’autres, pratique que, pour ma part, je trouve honteuse qui empiète sur la liberté de chacun par un chantage affectif totalement abject, donc je vais presque me passer de cette phase.
Oui presque parce cela fait quelques temps qu’il n’y a plus de commentaires sur ce blog – presque plus de visiteurs non plus, je sais 🙂 donc voilà : si un(e) bloggeur(se) passe par là, s’ennuie à mourir dans son ptit appart’ mal chauffé et veut répondre à ce questionnaire plus que tout au monde, il n’y a qu’à indiquer Moi ! dans un commentaire de cet article. Bon j’avoue, un petit mot après me ferait plaisir tant qu’on y est 🙂

[*] Parce que Jeanne masse bien sur 🙂

Eh bien, prince, que vous disais-je ?

Oui, j’ai encore foiré mes résolutions de l’année dernière.
Ou tout au moins je n’en ai fait qu’une partie. C’est l’avantage d’en faire plusieurs, donc cette année je recommence, sans forcément reprendre les choix de l’année dernière d’ailleurs.

Bon c’est très con les résolutions : pourquoi attendre un certain jour pour se mettre à faire quelque chose de sa vie ? pour arrêter une mauvaise habitude ? pour en commencer une ? Bin j’imagine que c’est parce qu’il faut bien commencer à un moment ou à un autre, celui là n’étant ni pire ni pire qu’un… 24 brumaire par exemple. surtout que des 24 brumaires, y’en a que tous les 36 du mois.

Ma première résolution sera de suivre avec un peu d’attention les conseils fournis sur ce site et par ce gars -vraiment pas assez riche et trop pince pour suivre ses ateliers 🙂 sans compter mon con de coté autodidacte qui me réussit pas mal finalement. J’ai découvert pas mal de choses sur ces sites, j’ai bouffé du riz au lait… du thé au riz… ah non de la théorie, mais je crois que seule la mise en pratique me permettra de comprendre le truc et d’en faire ce que je veux moi, pour moi.

Me mettre au sport !! Doux rêve que je ne cesse de retarder grace à des raisons aussi fallacieuses que ridicules : je n’ai pas de tenue, c’est cher, je suis trop fatigué, j’ai pas le temps et puis j’ai pas demandé à v’nir au monde !!

Enfin, remplir plus souvent mon blog. Je l’ai un peu délaissé parce que je voulais écrire de longs articles qui valent le déplacement et le prix du temps de connexion mais parfois le courage me manque et je n’ai pas le temps (mon esprit, ailleurs, etc.) il faut que j’aille faire du spor… euh… ouais bon. C’est pas la matière qui manque, je suis allé voir des concerts, j’ai découverts pas mal de groupes ces derniers mois, mon bétisier meetic continue, donc j’ai des trucs à dire. Ce que je vais essayer de faire c’est bien plus d’articles mais de taille limitée et, de temps en temps, quelques articles fleuves qui parlent de sujet de fond comme la polit… non, la guerr… non, la relig… toujours pas… de moi en fait !! On est sur mon blog bordel !!

Bonne année 2007 à tous et à toutes, 2006 était soit naze, soit nullénonavenu, soit carrément pourrie, 2007 s’annonce déjà mieux. J’le sens…

À la papaye !!

Si je l’ai fait bien avant ce célèbre héros du nouveau testament – qui a été un peu forcé quand même, c’est tout de même après ce héros d’un film de Etienne Chatilliez que j’ai enfin fini par partir de chez moi. Oui chez moi car après 29 ans à vivre au même endroit, dans la même chambre, il m’est très difficile de dire autre chose que “chez moi” pour désigner l’appart de ma mère.

Autant le dire j’en avais raz-le-cul et j’imagine que ça se comprend facilement : être en quelque sorte en colloc’ forcée, dans un appart qui ne s’y prète pas, avec une liberté certe grande, mais qui reste incomparable avec celle que je viens d’acquérir, c’est usant pour le moral et ça se ressentait dans mes humeurs.

Alors c’est vrai que si je n’avais pas démissionné de mon précédent job et si j’avais cherché un taff au salaire stable comme un CDI dans… je sais pas moi, une banque – ou pire encore… une banque !! – j’aurais mis moins de temps à me barrer. Mais puisque c’est fait, je croise les doigts pour que ça dure mais laissons le passé là où il est, qu’il s’amuse tout seul comme un grand.

Lorsque je suis arrivé sur les lieux pendant le déménagement et que j’ai demandé ce qu’il y avait comme trucs pour se nourrir dans le coin, Jon a eu une parole prophétique : Oh toi tu va passer ton temps au Monop’ avec tes horaires. Ce serait presque vrai si le Franprix n’était pas ouvert le dimanche mais j’avoue que c’est pratique de pouvoir rentrer à 21h et d’aller chercher son plat, ou sa viande juste avant de rentrer se la cuisiner. D’ailleurs Monoprix c’est un vrai truc de célibataires : les viandes sont très souvent packagées par unités, si c’est pas pour les gens seuls ça. D’ailleurs je pense que c’est un lieu de drague privilégié. Il faudra que j’y pense un de ces quatre.

Le déménagement fut selon Julien le plus rapide que j’ai jamais vu. Forcément emménager dans un meublé, tout que ce que j’avais à transporter prenait juste 7/8 cartons, et un ordi. Oui par contre j’ai laissé mes mangas chez ma mère pour le moment, sans compter tout un bordel de trucs informatiques, une collection de voitures modèles réduits dont je n’ai aujourd’hui plus rien à faire – je crois même qu’à l’époque je m’en fichais mais allez dire ça à des gens qui sont content de vous offrir quelque chose :), tous les trucs de geek en fait. Comme quoi je ne suis pas indécrottable.

Aujourd’hui donc je dois apprendre à me réorganiser, à prévoir la bouffe, le ménage, le linge et surtout l’argent mais très franchement je pense que je m’en sors bien. D’une part je savais déjà très bien m’occuper de moi avant, et d’autre part ma vie était déjà rythmée par mon boulot, c’est beaucoup plus simple de poser des règles de vie sur un plan pré-établi. C’est un peu comme de jouer à Tétris avec son emploi du temps. Parfois la vitesse accélère mais une fois l’habitude prise on peut faire pèter le score grave !

Le premier week-end fut rude car ma bonne vieille télé a décidé de me lacher et noos aussi par la même occasion. Pas de télé, pas de net, cauchemardesque. J’y ai survécu mais non sans séquelles graves dans mes souvenirs. 🙂

Aujourd’hui les choses sont presque rentrées dans l’ordre, il faut que je trouve un moyen de ramener ma télé maintenant réparée, c’est un peu une nouvelle vie qui commence non ? 🙂 Ah oui au fait, j’habite à la Fourche maintenant.

PS : Merci à Jon, Julien et Pauline pour votre aide précieuse. 🙂