Exposition Dessins du Studio Ghibli à la galerie Art Ludique

Commençons par la fin : Je vous conseille très vivement l’exposition « Dessins du studio Ghibli » présentée en ce moment même à la Galerie Art Ludique.

Situé dans le bâtiment de la cité de la Mode vers la gare d’Austerlitz, j’avais loupé les expos Pixar et Marvel précédentes (oui, ça s’adresse un peu à du ‘geek’ quand même). C’était sans compter la bonne surprise de ma copine qui m’a invité à cette expo sans rien me dire, elle commence à me connaitre. 🙂 Je n’ai pas été déçu par le lieu, les pièces sont nombreuses et la visite prend bien ses deux bonnes heures.

Le titre de l’expo est légèrement trompeur, car s’il y a bien des dessins présentés, près de 1300, ce ne sont pas des artworks finement travaillés mais des layout des plus grands films de la compagnie, et aussi d’anciennes séries. Oui, il y a du Sherlock Holmes et du Heidi pour les plus vieux d’entre nous. 🙂

Alors un layout c’est quoi ? comme demanderait Michel Chevalet. Résumons.
Quand on fait un film, juste après le scénario on réalise un storyboard, c’est une suite d’image contenant toutes les scènes afin de mieux organiser le tournage, pour optimiser les agendas des lieux et/ou des acteurs par exemples. Le soucis est que sur un film animé il y a deux équipes totalement différentes qui vont bosser indépendamment sur chaque scène : d’un coté les responsables des décors et de l’autre les responsables des animations. Or il faut que tout ça corresponde à la vision du réalisateur. C’est là qu’intervient le layout, c’est une feuille dessinée assez précisément, mais non colorisée, par le réalisateur qui va indiquer pour ses équipes toutes les informations dont ils auront besoin pour rendre la scène : quelle partie doit être du décor – d’avant ou d’arrière plan – ou de l’animation, les mouvements – avec leurs vitesses et leurs durées, les techniques à utiliser, etc.
C’est assez impressionnant de se dire qu’avec un simple dessin, un réalisateur de talent est capable d’imaginer ce que va être sa scène finale avec tant de précision. Une scène de Kiki la petite sorcière est justement très brillant de technicité car le point de vue change entièrement avec un simple travelling composé d’une grande fresque sur laquelle se ballade la ‘caméra’.

Plusieurs films du studio – quasi tous ? – sont représentés et pour certains il a été plus dur de retrouver des layouts car il était dificile à l’époque de se rendre compte de ce que cela représenterait plus tard. On y retrouve bien sur des oeuvres de Miyazaki et Takahata mais aussi du Kondo et du Miyazaki fils jusqu’à des productions plus récentes où les équipes sont plus importantes et les layouts encore plus précis et beaux.
Mine de rien, c’est en comparant toutes ces productions que j’ai mieux compris l’influence réelle des différences de talent entre les réalisateurs, plus sa vision sera précise et plus le résultat sera précis et souvent bon.

Parce que les explications écrites sont peu nombreuses, je conseille de prendre l’audioguide, qui permet en plus de brancher deux casques audio : parfait pour les visites en duo ;), qui regorge d’informations utiles, d’explications et, en plus, est agrémenté de petites musiques de chaque film. Bonne ambiance assurée… mais aussi forte envie de tous les revoir, ou même de les découvrir pour certains !

Dessins du Studio Ghilbli
Galerie Art Ludique
du 4 octobre 2014 au 1er mars 2015
34, quai d’Austerlitz 75013 Paris
http://www.artludique.com/ghibli.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *