L’Abel et le bête

S’il y a une chose qui a bercé humoristiquement ma jeunesse c’est bien ça. Oh j’en ai écouté des comiques, je me souviens même être tombé de ma chaise en écoutant pour la première fois Télémagouilles ou encore François Pérusse. J’ai même essayé d’apprendre les textes de Raymond Devos par cœur avant que la flemme ne me prenne et que je me rende compte que je préférais faire mes jeux de mots moi même. 🙂

Mais même chez lui il y a un truc qui me manque : les références. C’est louable. Tout le monde peut comprendre ses sketches sans aucun effort. Ils sont extrêmement bien écrits et faciles d’accès mais… J’avoue quand même que j’adore ça :

et ça:

Enjoy, moi j’adore même si c’est vieux, s’il reste des références que je ne comprends pas, car peut-être trop contemporaines, il reste que je ne me lasse pas des Frères Ennemis. Ça doit être pour ça que j’apprécie quand même de me prendre des bides avec des vannes culturelles que prenne ne comprend. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *