All is quiet on new year month

Le début d’année est plutôt calme et je suis loin d’en être mécontent car je suis crevé. Je sais, je dis ça tout le temps et, tel le garçon qui criait “au loup”, ça commence à sonner un peu faux. Mais en fait si.
C’est dans mon travail que je m’en rend compte, j’aurais besoin de décompresser en vacances – je veux dire des vraies vacances où je me barre, parce que rester à Paris chez moi, rien glander, me lever à 14h et me coucher à toujours un peu plus tard chaque matin, ça ne repose rien mais ça fait croire, autant aller au taff, ce que je fais même dans ces périodes là.
Aujourd’hui j’ai passé l’après-midi à faire ce qui ne devrait pas me prendre plus d’une heure en règle théorique. Mais, incapable de me concentrer correctement, j’ai brouté, râlé, tourné le problème dans tous les sens et même fixé mon écran très consciencieusement en m’imaginant être un oiseau – ça ne fonctionne pas, abandonnez cette dernière méthode.
J’ai de la chance mon planning de prod. me fourni, en ce moment, un peu de calme, et malgré cet épisode malheureux je n’ai pas pris de retard. Reste que quand même j’irais bien me prélasser sous les cocotiers avec un cocktail local et une thaïtienne, ou une mauricienne, ou une suédoise, ou une [insérez là un truc, ou insérez le dans les commentaires, ça me fera plaisir pour une fois].

Mais bon, pour l’instant la question ne se pose pas donc allez on bouge ses fesses – sur du bon son si possible, on retrousse ses manches – mais pas dehors en cette saison, et on porte bien haut et fièrement les couleurs de ses cheveux – ah merde faut aussi que j’aille chez le coupe-tifs, je crois que je commence à les perdre en plus… ça commence bien 2008. 🙂

Allez hop, reprenant un bol de positivisme exacerbé et ma respiration, je vais instaurer une nouvelle règle concernant mes bonnes résolutions. En effet j’ai décidé, à l’instar des opérateurs de téléphonie mobile, de créer les résolutions reportables : si une résolution n’a pas été effectué l’année passée, elle compte encore pour l’année suivante. Ainsi on peut cumuler ad vitam æternam des vœux pieux – ou pas pieux du tout comme les miens – et les utiliser par la suite comme une carte joker.

Donc ça m’en fait déjà plein que je collectionne comme d’autres le font avec des pokemons ou des verrues plantaires. Mais je vais encore en ajouter, sinon ce ne serait pas drôle.

J’ai remarqué un truc marrant en ce qui concerne ces fameuses cbonnes résolutions c’est que beaucoup de gens préfèrent en profiter arrêter des truc. Genre arrêter de cloper, arrêter d’avoir des pensées lubriques – ah les cons – ou encore arrêter de penser tout court – tout en continuant de voter malheureusement. J’avoue ne pas comprendre pourquoi vouloir arrêter des trucs alors que finalement on a tant de choses à faire et qu’il est bien plus sympa d’ajouter des expériences pour sortir de son ordinaire chiant que d’en enlever pour le rendre encore plus chiant qu’il n’est.
Fort de cette réflexion philosophique de comptoir je vais donc cette année faire des choses.

Géro, a instauré une règle – lui aussi, c’est une mode – pour faire partie de son groupe de Poyz’n’Pirlz : savoir cuisiner au moins un plat pour pouvoir le partager avec des potes lors de soirées festives pleines de gens sympathiques qui ne sourient pas forcément (que) à cause de(grâce à?) la drogue. Et oui, c’est une bonne idée ! Non, pas la drogue, la bouffe. Je n’aime pas vraiment cuisiner, même si je me débrouille quand je dois le faire, mais force est de constater qu’en fait je ne sais rien faire si ce n’est cuire une viande et ouvrir une boite de légumes pour aller avec (gna gna gna 5 légumes et 5 fruits par jour gnagnagna manger-bouger mais pas tout de suite après sinon ça fait manger-bouger-gerber… excusez c’est pour le CSA). Je m’en vais donc apprendre à cuisiner. Quoi ? Comment ? Je n’en sais encore rien, si vous avez des idées c’est pareil je suis preneur (enfin, je suis Davel hein, ça n’a pas changé mais je suis aussi preneur enfin… oh et puis merde).

Continuer de faire des conneries dans le genre de ça :

La carte de vœux de l’agence ‘La fille’ pour 2008
J’ai envie d’être productif d’idées, mais d’idées réalisés, de délires, je n’ai pas envie de regarder les autres créatifs faire des choses amusantes et fun en pensant que j’aimerai faire pareil, je veux faire pareil. Alors oui c’est parfois difficile à caler avec le travail, et oui ça entre complètement en conflit avec le premier paragraphe de cet amas de texte que vous venez de vous fader – l’avez vous fait ? 🙂 – mais en tout cas cette année j’espère : participer à plein de projets -photo, vidéo, etc.- amusants et personnels, que ce soit les miens ou ceux des potes et j’aimerai enfin avancer et finir un projet de jeu en Flash que j’ai sous le coude depuis… 2006 je crois ? oui cette année il va falloir y aller !

Sur ce, et une fois de plus, je vous souhaite 2008 ! Bises !

Une réflexion au sujet de « All is quiet on new year month »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *