Alakazam ? Abracadabra ?

Laché par tout le monde pour des raisons aussi foireuses que J’ai déjà une soirée de prévue, j’aime pas la foule ou encore plus mesquin Je me suis fait opéré de l’appendicite donc je peux pas encore trop bouger, c’est seul que je me suis rendu au concert de Hocus Pocus à l’Élysées-Montmartre vendredi dernier. Au début c’est bizarre d’aller à un concert tout seul mais après on s’en tape totalement. Alors oui, je l’accorde le fait que le concert était une tuerie avec du très bon son et un groupe excellent aide surement pas mal mais il fallait quand même que ce soit dit 🙂

À mon arrivée, deux DJ des C2C, vainqueurs DMC en équipe de ces dernières années je crois, chauffaient la piste avec du bon son. Parfait pour aller au toilettes, et se trouver un bon petit coin pour essayer de pas se retrouver derrière des têtes plus grandes que moi pendant le concert. C’est stratégique d’aller dans un concert en fait. On va dire que je m’en suis pas trop mal tiré même si je n’étais pas aussi bien placé que pour celui de Tahiti 80.

hocus pocus

En première partie, les Procussions, que je connaissais surtout pour leurs participations dans l’album 73 touches, ont fait une belle démonstration de bon hip-hop aux instrus qui bougent la tête de tout le public dans le même rythme. Pas d’instrument mais des instru DJ, ils ont sur scène une énergie phénoménale. Bon, autant le dire clairement, j’ai eu du mal à les photographier sans flou. En fait je n’ai réussi qu’à en prendre un, le plus mou : Je me suis attaqué au plus faible un peu comme font les hyènes. Parfaits pour chauffer l’ambiance, je me suis même dit que le son était vraiment pas mal pour une première partie, c’est rare il faut le noter. Je vais surement essayer de me pencher un peu plus sur ce qu’ils font.

Procussions

Puis les mecs du groupe arrivent. Je ne connaissais que leur dernier album – excellent – et une bonne réputation sur scène. Mais en fait c’est encore pire que ça !! Enfin.. mieux quoi 🙂
Ils ont vraiment mis une ambiance de folie dans une salle déjà chauffée par les Procussions. Avec un rap efficace, des influences qui sont aussi les miennes, celles qui m’ont fait aimé le hip-hop et celles aussi qui, lorsqu’abandonnées par le Pap/RnB pourri qu’on voit fleurir sur les radios et chez les majors, m’ont fait penser que je n’aimais plus ce style. J’ai retrouvé le savant mélange d’un son travaillé, d’un rap qui parle d’autres choses que de beaufferies sans intéret, à la fois nostalgique tout en regardant vers le futur.

hocus pocus

hocus pocus

Je qualifierais HP de hip-hop/Jazz. Je ne sais pas si c’est exactement l’appellation qui leur convient mais c’est celle qui me décrit mieux leur style. Car outre le DJ inévitable -et heureusement!- Hocus Pocus est quand même un groupe formé de musiciens, on a donc retrouvé sur la scène une basse, un clavier, une guitare, batterie mais aussi une section cuivre -sax, trompette, flûte traversière- qui donnaient nottament à la chanson 73 touches, chanson dont j’avais déjà parlé, une puissance qu’aucune instru sur vynil n’aurait pu rendre.

hocus pocus

hocus pocus

Et c’est au moment où je me disais que ça déchire grave qu’ils ont fait un truc qui m’a mis sur le cul : inviter les Procussions sur scène avec eux. Accompagnés d’une chanteuse, Dajla – et non Djala comme je le croyais au début, mélange de français et d’anglais, j’avais des bras qui sautaient tout autour de moi, des têtes qui bougaient, des gens qui connaissaient les paroles par cœur, des refrains scandés par tout le monde, un grand moment où plus rien n’existait que la musique et les artistes.

hocus pocus

hocus pocus

hocus pocus

Une interlude a permis à tous les C2C de montrer leur talent et là dessus rien à objecter. Ils sont vraiment très très bon, synchro, de bonne idées de mixes, avec un peu de spectacle – genre tous à la queue-leu-leu sur une même platine – pour pas se croire en soirée non plus. Passes-passes, scratchs à foison sur du rap, du jazz, ou même su la musique de Pulp Fiction, que des perles qui n’appellent qu’une seule réaction : Ah ouais quand même !

hocus pocus

Vous l’aurez compris, c’est mon concert de l’année, une pure merveille et j’ai qu’une envie c’est qu’ils reviennent jouer un de ces quatre. Un petit regret pour eux par contre, il m’a semblé que la salle n’était pas si remplie que cela. Moins que pour certaines soirées -nulles au passage- que j’ai passé là-bas et moins que pour Raphaël Saadiq. Je comprends pas que le public boude ce genre d’artistes.

hocus pocus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *