Archives de catégorie : Zik

En ce moment j’aime ça :)

Je suis Playlist du dimanche par Géro !

Géro m’a demandé une dizaine de titres qui seraient coules à écouter un dimanche. Il demande ça à plein de gens en fait. Et c’est une sacrée bonne idée à mon avis, que je vais lui presque piquer d’ailleurs, vous en saurez plus prochainement.

En attendant je vous laisse à la fois découvrir la liste et son blog, avec du bon son, de bonnes playlists et des photos de soirées où je suis parfois, mais en plus j’ai une liste de liens pour écouter tout ça en ligne tranquille.

http://www.street-tease.com/blogs/gero/418-la-playlist-du-dimanche-feat-david.html

Et en bonus :

Accroupi vivant et Lampe Ikéa

En ce moment je suis invité. Je ne vais pas me priver, c’est en général gratuit d’être invité. Et puis ça mange pas de pain, au pire ça boit du champagne. Et puis ça me permet de trouver du contenu pour conserver mon éminent statut de bloggeur pas influent du tout.

Récemment les gens du LiveSquat ont eu comme espace de jeu le Jamel Comedy Club, une très belle salle du centre de Paris sur les Grands Boulevards, un bon son, de la place et un décor sympa, bref il étaient bien contents.
Le LiveSquat c’est en partie avec eux qu’on a organisé les Musical Fiesta lorsque nous avions des locaux dignes de ce nom chez La Fille – aujourd’hui on a des locaux très décents mais… c’est un peu cravatec’ sur les bords, heureusement on a un beau H pour décorer mais j’en parlerai une autre fois. Leur trip c’est d’aller squatter les apparts des gens qu’ils sont gentils pour y faire venir des groupes et faire un concert dans l’appart. Oui ça nécessite un peu de place quand même, ce sera pas trop possible dans un studio de 20 m² qu’on paye au proprio 1300 € tous les mois charges non comprises. Et ils en ont eu des saltimbanques sympa à leurs concerts, notamment In The Clubdont j’ai déjà parlé, Spleen – qui déchire un peu, et d’autres.
Cette présentation faite, il faut en plus ajouter qu’ils ont pas mal assurés les organisateurs, c’était vraiment très sympa et bien fait, il y avait quatre groupes, dont Jonathan Sellem qui est l’instigateur du LiveSquat.

J’essaye de passer vite fait sur les deux groupes que je n’ai pas aimé : Kapadnom, qui n’a pas d’avenir non plus. Se croient engagés car ils tirent sur les ambulances, se permettent de baver sur des musiques qu’ils considèrent faciles alors qu’ils font du ska – hi hi hi, le style musical des mecs qui n’en ont pas et qui ne savent pas jouer – ajoutent une touche electro digne des bontempi des années 80 et vulgaires à souhait. Une autre baveur c’est Sevan, un mec qui a fait la starac, qui rappe avec un flow un peu entre Diam’s et Benny B, qui s’excuse des paroles de ses chansons après les avoir chantées – c’est bien il assume – qui fait du Rap pour les gens qui n’aiment pas le Rap, pour papa & maman Ingalls, comme Mc Solaar. Bon à la limite c’est nul mais c’est pas grave mais il a dit une chose de trop que je vais essayer de résumer : Les gens écoutent vraiment de la musique de merde en ce moment, que vous écoutiez M. Pokora passe encore mais franchement Kamaro…. Hôpital, charité, toussa…

Allez je saute un paragraphe pour elle et qu’elle ne se retrouve pas dans le même que les énergumènes du dessus. Le premier groupe à passer c’était Zaz une jeune fille qui a une voix de malade, puissante et entraînante, qu’elle pose sur un son Jazz qu’on ne trouve que trop rarement dans les groupes pops actuels – ou du moins ceux que j’ai l’habitude de voir. Ses musiciens sont très douées, ça bouge ça virevolte dans tous les sens et ça se prend bien dans la gueule. Elle imite aussi la trompette – c’est là, que je ferais un “c’est toi le…” – mais je n’ai pas bien capté si c’était juste avec ses mains où si elle s’aide d’un kazoo – ah, là aussi. Les paroles de ses chansons sont en français c’est pas à se taper le cul par terre, je suis un peu difficile, mais c’est vraiment loin d’être ridicule et ça colle parfaitement à la musique – ça parait évident mais :).
Zaz est un nom dont on entendra parler à mon avis, et je l’espère. Je vous laisse aller voir son myspace, même si les enregistrements sont moins biens que le live, ça reste du bonheur.

Enfin Jonathan Sellem a pu jouer quelques chansons, ce qu’il fait est très sympa, en anglais mais je n’ai absolument pas pris le temps d’écouter ce dont il parle, c’est de la folk-pop dynamique, parfois trop country pour moi mais globalement ça reste très agréable à écouter mais surtout à voir, lui et ses mimiques de doux-dingue sur scène.

Les gentils gens de chez Spöka m’ont gentiment dit de venir voir un nouveau groupe dont ils assurent la promo sur le web : Dirty Important Person. Comme je suis un garçon gentil, poli et qui cherche désespérément une vie sociale pleine de strass et paillettes, j’y suis allé de bon cœur. Quand je les ai vu jouer J’ai eu deux réactions. La première était que j’aurais bien renommé le groupe “Naïve Old Beaters”. En peut-être un peu moins pop et plus électro, mais trois dans le groupe et plus âgés, mélangez avec un peu de Plaid et hop voilà ! C’est très sympa à écouter, peut être à voir dans un festival ou un concert de plusieurs groupes histoire de se faire un avis mais j’ai trouvé ça sympa.

L’autre remarque que je me suis faite est plus générale et concerne les groupes de Rock : Non mais c’est quoi qu’il se passe avec le beat disco ? Je me souviens d’un temps où le disco était pour eux – moi j’ai toujours aimé la danse alors disco forever ! – le summum des trucs à ne pas écouter, dont il ne faut pas parler ni faire quoi que ce soit d’autre que vomir dessus toute la Kro ingérée la veille.
Et là entre The Gossip et son tubesque Standing In The Way Of Control et d’autres groupes dont un qui arrive dans l’article c’est fou ce qu’on en entend partout. C’est bien évidemment ré-arrangé et mis au goût du jour mais quand même, ils auraient pu faire comme Mark Ronson et repartir sur la Soul ou encore carrément l’électro branchouille. Mais non.

Quelques jours plus tard j’étais chez Régine, une salle pas loin des Champs-Élysées, pour la première fois à la soirée de lancement du label de musique The Hours. au programme Fires of Rome, The Cazals et Dan Black, l’ancien chanteur de The Servant.

J’avais déjà vu les Cazals sur scène au Cabaret sauvage pour une soirée Kitsune et j’ai donc pu remarquer une chose : chez Régine c’est pas du tout fait pour les concerts. Le son est pourri, ça larsen de partout, y’a une scène minable. En tant que boite je ne sais pas, que lieu hype-bourgeois c’est certain mais lieux musical non. Le groupe s’en est pas mal sorti quand même, c’est pop rock, limite ado-punk californien mais sans y être non plus. C’est agréable mais malheureusement il leur manque encore quelque chose pour faire bouger le popotin : de l’énergie. Allez, cure de RedBull pour les Cazals ! ^_^

J’en avais entendu beaucoup sur les Fires of Rome et j’en attendais un peu quand même. Malheureusement j’ai été déçu. J’ai trouvé ça sympa, voire très sympa mais je ne suis pas tombé amoureux, je me suis même cassé discuter plus loin à un moment c’est dire. Toutefois comme le son était pourri ce soir là j’ai tenté le lendemain l’écoute de l’album et… je sais pas trop il est passé sans que j’en ai rien à faire, ptet que c’est lounge finalement, un truc d’ambiance qu’on met pendant les repas. 🙂 Je n’ai donc pas été convaincu mais je leur redonnerai leur chance bientôt. Par contre il y a des remixes de leurs chansons qui sont très bien, par des artistes électro. Ça c’est du bon, foncez dessus !
Et, vous savez ce qu’il y avait dans une des chansons ? non ? Bah un beat disco bien sur !

Enfin j’attendais Dan Black. J’avais beaucoup aimé, comme beaucoup, l’unique tube de The Servant, Orchestra, notamment grâce à sa voix si spéciale. Mais en fin de compte c’était chiant et mou, et je me suis cassé. \0/

Et pour sortir un peu de la musique j’ai aussi vu la présentation presse de Traces, un spectacle de cirque musical et scénarisé qui se joue quasi que dans des salles type théâtre – mais grand le théâtre, il faut de la place. Je n’en ai malheureusement vu que 25-30 minutes mais c’était déjà assez, avec la bande annonce qu’on peut trouver sur leur myspace, pour me donner envie de voir le spectacle en entier. Ça tombe bien s’il y avait présentation presse c’est parce qu’ils passent en France et bientôt à Paris. En tout cas ils sont très forts et même le numéro qui me paraissait un peu banal, le grand arceau là qui donne l’effet du film Le Cobaye, ça s’appelle une Roue Cyr, est en vrai assez impressionnant. Maintenant j’aimerai bien savoir ce que ça donne avec toute la mise en scène et la construction finale du spectacle.

Voilà c’est un assez bon résumé de mes dernières semaines. Si vous êtes arrivés jusque là c’est que vous n’avez décemment pas assez de taff et que vous vous emmerdez. 🙂

C’est pas de la musique en boite mais en concert

Dans les concerts y’a souvent à boire et à manger. Enfin non. Y’a parfois à boire mais figurativement y’a bel et bien les deux. C’est comme ça qu’un groupe très bien sur le papier, qu’on traduira par mp3 ou deezer à l’ère du tout numérique, peut se révéler un peu décevant sur scène.

Prenons un exemple : j’ai découvert en début d’année deux groupes dans une chanson. C’était un remix des Midnight Juggernauts de la chanson I Get Around par le groupe Dragonette.

Et là j’ai “bouclé”. Vous devez sûrement savoir ce que c’est : c’est quand j’écoute une chanson et que je la relance juste après, et encore, et encore et puis je me dis que c’est trop con que je ne peux pas faire ça tout le temps.. alors je met direct mon player en mode boucle ad nauseam.

J’ai donc tout naturellement voulu aller voir ce que ça donnait sur scène et, comme de par hasard – j’ai eu de la chance ils passent peu souvent dans notre contrée, Dragonette passait peu de temps après au Nouveau Casino. (22€ quelque soit le concert, non mais des fois…)
En première partie, il y avait un groupe dont on m’avait dit tu vas aimer!, une phrase engageante qui a tendance à me faire douter. Mais finalement In The Club m’a conquis : c’est rock-pop-electro à souhaits, c’est rythmé et entraînant, ce que j’aime. Bon par contre j’aurais du mal à vous dire du bien de leur jeu de scène étant donné que je n’en ai aucun souvenir, ça devait avoir au moins le mérite d’exister, les fameux deux points pour la feuille et l’encre.
Commençons par ce qui m’a déplu dans la performance de Dragonette : un groupe qui n’a qu’un album ne fait que 60 minutes de concert, et ça c’est un peu relou surtout quand t’as payé ta place au prix sus-cité et encore plus quand le concert est très très bien, ce qui était le cas !
En ce qui concerne le reste c’est du parfait. Ils ont réussi à mettre le feu malgré le peu de monde qu’il y avait, moi même je n’avais trouvé personne pour m’accompagner, leurs chansons sont popesque, les mélodies restent dans la tête facilement et leur son est enveloppant. Une bonne pèche sur scène et hop la moutarde monte (oh ! je sais c’est la mayonnaise qui monte, je fais ce que je veux, c’est mon blog ! kikoo lol lache tes comz!). Par contre la voix de la chanteuse elle est bizarre, je veux dire quand elle chante ça passe encore, quand elle parle par contre c’est vraiment… chelou.
Verdict : je le conseille !

Hype aidant, les Midnight Juggernauts ont déjà plus de notoriété. Je suis allé, avec Jon, au concert. Et j’y suis allé, une fois n’est pas coutume, préparé : j’avais écouté l’album. Je le connaissais presque bien et même que là fut mon malheur. Car ils l’ont très bien fait l’album sur scène. Peut-être un peu trop bien fait, peut-être un peu pareil, peut-être un peu à l’identique !!
J’exagère mais à peine. Ils se sont lâchés sur les trois chansons de la fin mais c’est tout. Aucune surprise, pas un jeu de scène terrible voir inexistant. Alors oui la musique est bien mais sur scène on attend quand même autre chose, une émotion, une certaine force du live et là rien. On m’a dit que c’était pareil aux Solidays. Donc mon verdict c’est euh… si vous avez le temps et l’argent pourquoi pas mais l’album fait tout aussi bien. 🙂

Sinon j’ai enfin pu voir The Bravery en vrai sur une scène humaine. Si si souvenez vous j’en avais parlé car ils faisaient la première partie du concert de Dépêche Mode. J’ai réussi à les louper deux ou trois fois comme ça, à me rendre compte le lendemain que leur concert était la veille. Heureusement les gentils gens de la Maroquinerie, où passaient les Midnight Juggernauts, ont eu la bonne idée d’afficher largement à l’avance leurs concerts sur un grand mur rempli de feuilles A4 disposées en quinquons… en kinkonc… un peu partout. Mine de rien ça fait revenir les gens j’imagine, enfin pas que moi je veux dire, et c’est très pratique. Bref, j’y suis allé avec Julien et c’était au delà de ce que j’espérais. C’était vraiment excellent. Ils ont la pèche, ils disent des trucs entre les chansons, ça joue ça bouge et remue dans tous les sens dans la fosse. Ça c’est du concert. Si vous aimez la pop-rock je ne peux que recommander d’aller les voir sinon déjà de les écouter.

Voilà, j’en ai d’autres à raconter, notamment un mythique, mais trois d’un coup c’est déjà pas mal, non ?

Manger Mon Thé

Comment trouver un renouveau à ce blog ? Après la fin des bêtises meetic j’ai eu quelques idées par-ci par là, bêtisiers de mes clients – c’est en préparation :), regroupement de jeux de mots quotidiens, de mes statuts facebook – non ! z’avez qu’à vous inscrire !, des aphorismes à la con, etc. mais rien de bien concluant au niveau du concept du concept.

Et puis, l’autre jour y’a quelqu’un ma dit que tu m’aimes mais encore… ah non ! pas de politique on a dit ! Bref cette quelqu’une, qui n’est pas quelconque, ma demandé pourquoi je ne parlerai pas de musique. Ah mais c’t’idée qu’elle est bonne (l’idée, l’idée, pas d’emballage s’il vous plait).
Un petit retour au sources ne ferait pas de mal. Faire découvrir des groupes et des futurs tubes, des qui seront jamais tubes, ou même des vieilleries parce que je fais ce que je veux. Parler des concerts où je suis allé, éviter de parler des autres.
Ça en plus de mes conneries habituelles, mais néanmoins pas très fréquentes ici-bas, et on devrait avoir un blog qui tient sa route grave. Allez, c’est parti et pour l’occasion je vais tester les players deezer. Habituellement je n’aime pas tellement faire appel à des médias externes que je ne contrôle pas, histoire de voir ce blog complet d’ici quelques mois/années, mais leur système semble plus fiable que ceux des diffuseurs de vidéo.

L’autre jour – il ya 2/3 mois je crois – je me retrouve pour le taff dans une maison de disques. Un responsable web me tend un CD et me raconte que c’est un groupe new-yorkais, qu’il fait un max de bruit en ce moment dans les milieux branchés, des petits jeunots qui en veulent et qui en ont… du public branchouille. Arrivé au bureau on met le CD dans l’ordi on commence à écouter et… et on se prend une claque phénoménale !
Autant je trouve qu’il y a en ce moment un tas d’artistes qui sortent du gros gros son, dans différents styles, autant je prédis que Oracular Spectacular de MGMT[*] sera l’album ultime de 2008. Entre pop-hippie et électro-rock, leurs chansons sont planantes, barrées, mélodiques, enveloppantes et très entrainantes.
Je vous laisse écouter l’ultra-tube Kids :

Et ma préférée, The Youth :

Et tout l’album vaut ça. Malheureusement nous n’avons pas pu faire quoi que ce soit avec la maison de disque sur cet artiste, je le regrette. On avait pourtant eu de pures idées qui tuent grave leur maman.

MGMT

Je vous ai déjà présenté le NanöSite que j’ai fait sur Kenna. J’ai vraiment adoré bosser là dessus surtout après avoir écouté l’album. Electro-pop-rock bien senti mâtiné de Pharell Williams à la production derrière – ça se sent un peu beaucoup sur certaines chansons mais c’est pas très grave. Son album est varié, il a su mélanger différents styles, différents rythmes tout en gardant un univers et une cohérence. C’est un exploit que peu accomplissent sans en foutre partout comme des sagouins, Make Sure They See My Face en est un à ce titre.
John aussi en a fait un article élogieux, allez le lire… vite !
Pour la gloriole – j’adore ça mais si vous êtes lecteur/trice régulièr/e vous le savez déjà – j’ai pu échanger deux mots avec lui à son concert et il est très sympa. Bon il s’est avéré que je n’avais finalement rien de spécial à lui dire donc ça n’a pas duré – bin oui, j’aime bien son album mais c’est pas mon pote – mais en tout cas bon esprit.
Pour écouter ce que ça donne, je vous laisse retourner sur le Nanösite (puis le partager, le mettre sur votre myspace, facebook, blog, etc. ^_^;).

KennaNoFace

Voilà, j’espère renouer avec brio avec cet exercice. Et sinon je suis en train d’écouter le dernier album de NERD là et c’est juste une énorme TUERIE !! Alors peut-être prochainement un nouvel article bien senti.

[*] Ce qui se prononce Management et pas comme mon titre pourri 🙂

Une posture, un post sans pleurs

Il est temps de dénoncer, et là je vous préviens c’est du lourd. Il n’est plus temps de cracher sur les faibles qui n’ont commis d’autre erreur que de sortir avec des bonasses, d’être aussi modérés que des joueurs de foot lorsqu’ils sont insultés, et surtout de faire passer de force une loi permettant d’enfermer les gens à vie (aujourd’hui des malades, mais pourquoi pas des opposants politiques un peu fâcheux par la suite après tout). Non, point de ces bassesses ici. Non, je vais dénoncer dans le top of the pops, le best of the bests, LA star du moment, j’ai nommé : Christophe Maé. (y’a pas de Maé qui tienne)

Tenez, écoutez ça :

Vous avez entendu ? vous avez entendu ce papaaaaaa…. comme une plainte de porte couinante qui se referme doucement, doucement, comme si elle savait que tu essayais de dormir ou de lire un livre mais qu’elle avait décidé, c’te connasse de porte, d’empêcher toute forme de repos pour l’esprit d’un homme fatigué par la vie et par le sexe (ah bin si on me trouve pas dans google avec ça).
Ah on est loin de Sheila et de son Ôde à son papa, qui avait la bonté de rester fidèle à sa génération en évitant tout jeunisme exacerbé. Bref un vieux con qui donne des conseils de vieux cons. Tout ça en draguant les copines de sa fille sûrement, enfin, il aurait eu tord de se priver.

Où je veux en venir ? Bien ce cri du cœur est en fait un odieux plagiat à une chanson pas si ancienne que ça. À un monument de la chanson franco-américaine comme il n’en existe que peu.
Voici l’extrait de La Saga par le petit groupe IAM et les andecdotiques rappeurs du Wu-Tang Clan:

Ah !! Voilà ! ce petit morceau de fin a été honteusement réutilisé pour faire un tube interplanétaire, même s’il ne touche que la France malgré tout. Il fallait dénoncer cette forfaiture, voici chose faite.

Bon et si vous voulez entendre de vrai samples avec leurs morceaux originaux et des explications en sus, et pas juste mes conneries sans fondement, je vous conseille plus d’aller voir ce qu’il se passe sur Samples.fr, un blog qu’il est très bien.

Cherchez l’erreur

Deux news entendues à quelques jours d’intervalles sur des chaines musicales :

  • Le prochain Album de Michael Jackson est en préparation avec l’aide de Will.I.Am et de Chris Brown
  • Le prochain Album de Madonna est en préparation (sortie 2008 normalement) avec notamment les participations de Pharell Williams et Kayne West

Alors donc je résume, y’a une légende qui fait un album avec un gamin qui fait un R’n’B tout ce qu’il y a de plus insignifiant, vu revu et corrigé, avec un mec dont le groupe n’a décollé que quand ils ont fait chanter un meuf à moitié à poil avec eux – même si faut dire qu’elle est vraiment pas mal… quand elle fait pas nawak en s’épilant les sourcils c’te truffe.
À coté de ça, y’a une enchaineuse de tubes qui s’accompagne de deux artistes complètement barrés qui ont produit bon nombre de pure chansons, qui multiplient les styles et les inspirations, du rock à l’électro en passant par la funk tout en restant dans la soul et le rap.

J’ai ré-écouté beat it l’autre jour, après m’être bien marré parce que quand même quand on a vu une fois la version de Mozinor c’est quand même dur de voir ce clip sans y penser un peu, et puis je sais, je passe trop de temps sur les chaines musicales m’enfin bon là n’est pas la question et si vous ne cessez jamais de m’interrompre, je ne vais jamais y arriver… bon bin j’écoutais la chanson et puis je me suis dit qu’à une époque ce mec arrivait à mixer ses racines musicales, avec Quicy Jones, Teddy Riley, avec des guitaristes comme Van Halen ou Slash d’un genre radicalement différent… et ça marchait bien putain !!

Ah c’est dur la mort d’une légende.

Bon sinon pour ceusse qui aiment la musique chelou qui bouge bien et qui fait plaisir, les gentilles personnes de chez Spöka ont mis en place un blog qu’avec des vaches.

D’où elle est ?

Il fallait quand même que je fasse un petit résumé des concerts que je suis allé voir ces derniers mois. Oui, là ça se compte vraiment en mois.

En septembre il y avait Dwele au New Morning. Je n’avais jamais été dans cette salle et ce fut une bonne surprise : c’est une salle ronde où tout est tourné vers la scène, il est simple d’y trouver une place où on voit bien le groupe sans trop trop forcer.

T'as vu la cravate ?

Avec John on a eu la surprise de voir en première partie un mec, un français, blanc avec une bonne voix qui tranche un peu avec son physique, un chanteur de soul aux chansons assez agréables, qu’on avait déjà vu en première partie du concert de Raphaël Saadiq. Vérification faite, c’était le même tourneur pour les deux concerts. Par contre le mec ne doit pas vraiment aimer se faire de la pub, il a marmonné dans une barbe imaginaire son nom à la fin de sa série de chanson, comme si ça lui arrachait la gueule de le dire… trop commercial peut-être ? 🙂

Juste après y’a eu une fille dont je ne me souviens plus le nom, mais je me souviens qu’il y avait eu un jeu de mot à la con. Elle a fait un flop terrible. C’était nul et inutile. Sûrement une copine du tourneur.

J’allais voir Dwele en connaissant assez mal ses albums. Ça n’a pas vraiment été un problème, j’en avais entendu assez pour apprécier. Accompagné d’un groupe de très très bon musiciens et d’un chanteur d’accompagnement, il a su mettre une très très bonne ambiance. Mais étonnamment ce n’est pas Dwele qui m’a le plus mis sur le cul ce soir là. Non, juste derrière lui il y avait un génie qui a mis le feu, qui a réussi l’exploit de soulever la salle tout en la rendant muette d’admiration : le batteur. Ce mec est vraiment une bête, non seulement dans son art mais aussi une bête de scène.

Je tiens mon micro comme un chef

Malheureusement un gros problème de mal de dos m’a empèché de profiter pleinement du concert : sur toutes les chansons lentes (chiantes ?) je souffrais le martyre. Mais c’était quand même un très bon concert.

Chuis un lover au piano ! et Toi Davel t'as mal au dos !

En novembre j’ai voulu revoir les Hocus Pocus au concert Opération Talents Scène, un concert au Bataclan regroupant quatre groupes qui se sont démarqués pendant le Printemps de Bourges il me semble. J’avais déjà vu deux de ces groupes : Anis et Hocus Pocus.

J’ai failli croire qu’il n’y aurait aucune surprise de ce coté mais ce fut faux. Enfin pas pour les rappeurs rennais – nantais ? je sais plus – puisque c’était un copier-coller de leur concert de l’Élysée-Montmarte… quoique pas exactement, c’était plutôt comme… vous savez les campagnes de pubs télé qui passent en entier au début puis qu’ils tronquent par la suite parce que quand même ça coûte moins cher en achat d’espace si c’est moins long et puis du moment qu’on reconnaît la marque c’est coule. On a toujours l’impression d’avoir un manque qui rend le truc incomplet et bizarre, là c’était presque pareil. Presque parce que c’était quand même très très bien. Par contre Anis n’a pas du tout fait ce que je l’avais vu faire au concours de la Fondation la Poste. Plus calme, plus Jazz, voix plus posée, c’était aussi très très sympa, si j’ai trouvé que ça manquait un peu de pèche, c’est surtout pour pinailler : il sait vraiment mettre une bonne ambiance pour ses chansons.

Parmi les groupes que je ne connaissais pas il y avait le M.A.P, Ministère des Affaires Populaires, un groupe du nord – Lille-Tourcoing si ma mémoire est bonne, de musique métissée rap-musette-orientale-etc. Musicalement c’est vraiment très sympa, ils ont une bonne pèche les mélodies sont bien, les instrus sont agréables, le genre de choses qui donne bien envie de bouger avec plaisir. J’ai par contre bien moins adhéré au discours très très extrême gauche, pas très loin des Indigènes de la République (en résumé : la France est un état fasciste colonialiste où il n’y a que des racistes de droite). Je me demande d’ailleurs si ce n’est pas pour cette raison que la chanson que j’ai le plus apprécié est celle qui ne parlait pas de politique. Mon avis général sur le groupe c’est qu’il est à voir et à juger sur pièce, vous serez à mon avis sûrs de passer un bon moment. Quant au discours, Je n’adhère pas mais si on empêchait les gens de dire des conneries, il faudrait me mettre une muselière 🙂

Le dernier groupe, en fait le premier de la soirée, m’a vraiment étonné. Imaginez un mélange entre… allez Kiss, AC/DC et Iron Maiden : tout ça c’est Fancy. Complètement anachronique, un revival rock des années 80 en 2006 avec un max de pèche est apparut sur la scène. Et c’était vraiment très bien… si on aime ce style. C’est mon cas. Je crois qu’ils ont en plus une certaine tendance électro, et je me dis que j’irais bien les revoir un de ces 4. Par contre je vais peut-être avoir du mal à ramener du monde. 🙂

Voilà hormis quelques sorties à droite-à gauche c’est tout ce que j’ai fait dernièrement. Aujourd’hui j’attends les Daft Punk à Bercy le 14 Juin, j’ai pris ma place, ça devrait être bien bien mortel !

Concerts généralisés

Il est largement temps que j’écrive un article sur mes derniers concerts avant que tout cela ne soit trop vieux pour avoir quelconque intérêt. Je sais il me reste au moins deux voire trois articles qu’il me faudrait écrire pour finir ma série sur mes dernières vacances à Tokyo mais disons que c’est déjà plus intemporel : c’est pas comme si je prenais des vacances tous les jou.. euh tous les moi… euh .. tous les ans. 🙂

Comme Néo aurait pu le dire à ma place en voyant les derniers concerts où je suis allé : Déjà vu !

À la flèche d’or tout d’abord un concert gratuit de Tahiti 80. Il y avait plus de monde que la dernière fois, c’est déjà ça, mais la gratuité de la soirée y a sûrement fait pour beaucoup. Enfin bref c’était vraiment pas mal, assez similaire à la dernière fois.

C’est au niveau des autres groupes présents ce soir là qu’il y a eu des choses intéressantes. Tout d’abord Lisa Papineau, une fille avec une voix particulièrement trippante, notamment connue pour l’avoir pas mal posée sur des titres de Air. Son style perso est bien dans cette veine de chansons assez proche du ChillOut/Pop. Moi qui me faisait un trip sur Kate Rogers ces derniers temps, j’étais comblé. C’était très sympa !

Ensuite j’ai vu arriver un groupe que j’ai cru être un clone de Tahiti80. Oh un clone réussi mais un clone tout de même. Seulement il y avait un truc qui démarquait Fugu de la star de la soirée : Un guitariste mooortel ! Comment dire… visuellement c’est un peu… vous voyez Beck ? C’est dans le même ordre d’idées. Et en fait je me suis rendu compte au fil de leur chansons que la seule chose que j’attendais c’était un de ses solo ou au moins un morceaux où il ait son importance. Oh non le reste du groupe était vraiment pas mal non plus. Leurs chanson sont sympa, parfois entraînantes même. Mais très franchement c’est pour la guitare qu’il faut les voir.

L’autre concert où je suis allé n’est pas une surprise. J’en avais parlé de nombreuses fois : Zuco 103 au Nouveau Casino.

Rien à dire C’était Vraiment mortel. bien sur beaucoup, beaucoup plus de monde que la dernière fois mais même si les chansons sont les mêmes il y a eu des moments de variations assez trippantes où les musiciens partent en impro… et quand le mec qui est au clavier part en impro électro c’est pas pour déconner. À un moment il nous a fait une phase de montée, limite House, digne de la plus pure des soirées TGV Thanks God I’m a V.I.P. – de la bonne époque – celle où j’y rentrais ^_^.

Je crois que c’est aussi en grande partie pour ça que je ne sors plus réellement depuis quelques années. Le son est tellement banalisé dans les endroits où on est censé danser. C’est tellement mou du cul, c’est à croire qu’il faut empêcher les gens de danser pour qu’ils consomment plus… ah tiens c’est pas bête ça. 🙂
Bon, il est peut-être possible aussi que je ne sache plus où sont les places to be et qu’il existe encore des lieux où le son est puissant, pas forcément en décibels mais en potentiel de bougeage de hanches, de pieds, d’épaules et de bras… et de lâchage total. (et non pas de léchage total… quoique… si c’est compris dedans, pourquoi pas ^_^)

En première partie il y avait un groupe nommé Speed Caravan avec un mec qui jouait sur… euh… en fait je ne sais pas si c’était un yukulélé, un luth ou tout simplement une p’tite guitare à la forme bizarre ? Bin non c’est un oud électrique. C’est curieux mais comme le musicien, Mehdi Haddab, joue vraiment très bien c’est un plaisir de l’entendre. Ça a de la pèche c’est … enfin ça ressemble un peu à… comment dire… ah oui !! C’est de l’orientalo-electro-pop-rock-métissé-world !!

Voilà, c’est un peu tout pour les concerts si ce n’est un bar-péniche-à-concert à Verdun mais j’avoue que j’ai peu fait attention au groupe et que je vais faire un article prochainement sur ce qu’il se passe en ce moment au taff, cet épisode y compris.

Sinon hier soir je suis allé au théatre du Gymnase pour y voir des extraits de pièces des élèves du cours Viriot. C’était vraiment sympa, ça m’a fait découvrir certains auteurs, m’a rappelé que le théâtre ça peut être sympa sans être ni du Vaudeville – du déjà vu ? ^^ – ni du Racine – c’est à dire que je dors mal en ce moment je risquerai de ne pas en profiter à sa juste valeur. Et sinon il faut l’avouer ils sont particulièrement gâtés niveau actrices… d’ailleurs une fille a littéralement scotché l’assemblée en retirant sa nuisette sur scène pour apparaître en petite tenue avec un corps à damner un saint. Je crois que tout le monde dans la salle a été soufflé. En ces temps de disette ça fait tout de même bien plaisir… ou ça fruste, au choix 🙂

Jamais deux 103

Aujourd’hui pour fêter le travail j’ai bien évidemment… travaillé !! Oui bien sur, vous avez gagné une… une… une petite revue des derniers concerts où je suis allé !! Bin ouais déjà je vois pas comment je pourrais filer un truc matériel et puis comprenez aussi, c’était pas vraiment un concours il aurat fallu un huissier et .. et puis merde ! ^_^

Il y a à peu près un mois, je suis rentré chez moi un soir et, comme souvent, j’ai allumé mon PC. Après avoir lancé un ou deux mp3 et je suis tombé sur un groupe que j’aime bien : Zuco 103. Une bonne idée m’est alors passée par la tête : Tiens je les verrais bien en concert ceux là. J’ai donc été vadrouiller sur le net pour m’apercevoir que …. hey mais ils passent dans deux semaines ? quoi ? 12 € le concert ? bon je fonce !!

Franchement, c’est de la chance ! Surtout que la promo n’avait pas été top pour ce concert. Déjà la salle est un peu difficile d’acces, j’avoue que j’aurais eu des réticences s’il n’y avait eu John pour nous emmener au Canal 93 à Bobigny. Je n’aime ni le coin ni le fait qu’il faille faire Metro + Bus pour y aller mais bon la question ne s’est finalement pas posée. Mais mine de rien le lieu est sympa la salle est assez grande pour mettre tranquillement 150/180 personnes à mon avis. Seulement là vu la promo justement il ne devait pas y avoir plus de 50 personne dans la salle… pour un groupe aussi bon que ça, je ne comprends pas.

En première partie Zum Zum, un groupe visiblement franco-brésilien – ou alors le chanteur a vraiment bien appris le portugais – constitué d’un guitariste, d’un percu et d’un… homme orcheste qui passe aussi bien de la trompette au bérimbau en passant par une espèce d’instrument qu’il tenait à deux main un peu comme on tient une GameBoy, d’ailleurs j’ai surnommé cet intrument la GameBoy n’ayant aucune idée de son vrai nom. Leur musique est très très sympa, c’est entraînant. Une bonne première partie qui se laisse écouter. J’ai juste trouvé le guitariste un peu mou du cul et chiant… dextre, certes, mais pas vraiment “bon”.

zoom zoom

Une simple entracte et voilà Zuco 103 qui arrive sur scène. Et là, la différence avec le groupe précédent se fait sentir radicalement. Dès les premières notes les gens se mettent automatiquement à bouger, le rythme entraîne automatiquement tout le monde, ne laissant personne derrière.
Leur style est difficile à vraiment définir c’est un mélange de musique brésilienne, la chanteuse est de Rio, de Samba, mais aussi de rythmes assez électro. Une des chansons qu’ils ont joué est un pur moment de jungle arrangé à leur sauce c’est une vraie merveille.

Et le plus agréable c’est que ce sont de vrais instruments avec de vrais morceaux de musiciens venus des quatres coins du monde. Depuis la Guyane anglaise jusqu’à Amsterdam, tous viennent de pays différents. C’est surement ce qui fait que leur musique est aussi bigarrée et métissée tout en sonnant merveilleusement bien.

Ils ont joué un bon moment mais comme toute bonne chose ça s’est fini trop vite. Qu’à cela ne tienne, ils repassent au Nouveau Casino le 2 Juin : je prends ma place dans la semaine. Et là il devrait y avoir plus de monde.

Peu de temps après, on m’a parlé d’une soirée concert à la Flèche d’Or.
Il y a quelques années c’était un haut lieu du reggae. Or, comme je porte peu cette musique dans mon cœur, j’ai eu quelques réticences. Mais en fait le lieu a été repris il y a quelques temps et c’est devenu une salle de concert musiques actuelles. Ce soir là c’était spécial filles avec le collectif ‘Les filles se démerdent’. Julie Darnal m’a parue très sympatique mais… mais j’avoue avoir été très peu touché par sa musique, j’ai trouvé les paroles assez peu intéressantes et rien ne m’a fait vibrer dans la musique, je ne suis pas très client.
Anaïs Kaël, une jolie p’tite jeune fille avec des DocMArten’s, a été maintes fois traumatisée par ses patrons, ses collégues, bref par tous les petits rien de la vie, et elle a décidé de mettre ça en chanson… et c’est vraiment pas mal. En tout cas quand c’est chanté comme ça, ça sent le vécu, à la limite du trop sans l’atteindre heureusement. J’ai vraiment bien aimé la transformation du piano électrique en piano à queue grace à un habile subterfuge cartoné (je sais j’aurais du prendre des photos mais… non). Et cette fois c’est pas moi qui me suis fait remarquer pendant un concert mais mon associé… nous connaissant ça peut se comprendre. 🙂
Éléonore Du Bois a commencé tellement doucement que j’ai cru qu’elle ne résisterait jamais au brouhaha ambiant mais… oula une fois partie elle fait vite sentir à tout le monde qu’elle a de la voix en fait. Et en plus elle joue très très bien de son piano la bougresse. Sa musique est très sympa, pas très très originale mais ça se laisse bien écouter.
Et enfin l’apothéose.
Il faut comprendre qu’à la fin j’étais crevé, je devais bosser le lendemain donc je n’avais qu’une envie : rentrer chez moi. Mais voilà moi on me dit “faut absolument que tu vois le groupe d’après c’est mortel” alors moi comme un con je reste… et je fais bien !!
Ruby Brune est un groupe complètement psychédélique influencé j-rock – oui, oui, vous avez bien lu – et kitsch matiné de kawaii – aussi bien visuellement, scèniquement que musicalement. Dans un univers absurde que je n’irais pas jusqu’à qualifier de dénonciateur mais plutôt de critique, leurs chansons sont drôles, intéressantes et surtout d’une pèche d’enfer. Ils ont réussi le pari multiple d’avoir un univers bien à eux dans lequel ils peuvent exprimer des idées, de manière humouristique en plus et tout celà en musique. Ils ont retrouvé la véritable signification du kitsch et c’est génial. S’ils repassent seuls un de ces quatre j’irais les voir et prendrais des photos car cela vaut vraiment le coup.
Très franchement je n’ai pas compris la présence de Ruby Brune dans ce collectif. Déjà il y a un mec dans ce duo et ensuite les autres filles sont tellement estampillées “voix de filles au piano” alors qu’eux sont… autre chose ! Mais tant mieux, ça ma permis de les découvrir et puis le reste était sympa aussi. 🙂

J’ai pensé à ce moment que j’en avais fini pour les soirées-concert mais quelle erreur grave !!!
Un coup de fil de DJ Géro à mon associé das la semaine et me voilà inscrit pour aller voir les Nuits Zèbrées de Radio Nova le Vendredi soir à la Scène Bastille. Bon ça me fait chier, c’est un sable boulot mais il faut bien que quelqu’un le fasse. ^__^
Le premier groupe de cette soirée je ne l’ai pas entendu ou presque pas, mais je l’ai regretté car il semblait très bien, un chanteur et un chanteuse soul. Je ne peux malheureusement pas vraiment en dire plus car je suis arrivé tard – ça commence à 20h et ça finit à minuit quand même.
Ensuite ce fut le tour de DJ Géro de mixer. C’est un pote donc pas facile de faire un jugement objectif mais je vais quand même le faire sous vos yeux ébahis – si si avouez qu’ils sont ébahis. J’ai trouvé que le hip-hop était un peu mou, sympa mais mou et pas très dansant mais il a duré peu de temps très vite remplacé par de l’excellente electro qui retourne le cerveau et le reste. C’est d’ailleurs amusant de danser comme un ouf et puis de regarder sa montre pour se rendre compte qu’il n’est en fait que 21h45… pour moi qui ai eu l’habitude des boites, ça a un coté décalé amusant. Il faudrait que je tete les soirées SevenToOne un de ces quatres. En tout cas Géro confirme ce que je pensais de lui c’est un très très bon DJ.
Après Géro on a vu un groupe de Rap nommé les Frer 200 mais je suis pas client du tout. Les paroles m’ont semblées assez insipides, les instrus inexistantes, bref c’est pas mon truc, j’ai donc commencé à me faire grave chier.
Jusqu’à ce qu’arrivent les derniers intervenants : un DJ Jungle et deux MC qui toastaient sur le son. Ah quand même, je ne comprend toujours pas pourquoi la jungle n’a pas plus envahi les clubs en France. C’est vrai quoi ça file une pèche phénoménale, ça ne fini jamais, ça monte en puissance toutes les 5 minutes déversant sur la piste des vagues de bras en l’air, bref… Les deux MC étaient vraiment très bons. L’un d’entre eux ne payait pas de mine avec un look d’étudiant ingénieur mais une fois le micro en main… plus rien à dire qu’à écouter.

Voilà ce furent mes trois dernières soirées musicales, à priori il devrait y en avoir d’autres, les beaux jours reviennent donc je vais pourvoir sortir de mon hibernation pour autre chose que pour bosser. 🙂

Zikout session

Allez, ça faisait une paye que je n’avais pas fait de post sur mes dernières découvertes et coups de cœur musicaux. C’est un peu de ma faute aussi, d’une part je ne voulait pas phagocyter le site avec trop de musique, et j’ai déjà pas mal de rapports de concerts – ce qui va continuer et d’autre part j’ai parlé comme d’une nouveauté d’un truc qui était numéro 1, Juanes, la honte de même pas savoir ça.

En ce moment en plus j’écoute de la musique. Non je sais j’en écoute tout le temps mais parfois j’ai envie de revenir sur des vieux trucs, de n’écouter que du solide, du connu, du truc de quand j’étais jeune fringuant et plein de boutons… ou d’avant d’en avoir d’ailleurs. Alors oui hormis les très actuels TTC au paroles si… exaltantes[*] (?), dont je ne me lasse pour l’instant pas, j’écoute aussi des trucs que je peux conseiller ici.

Vu sur VH1, un petit clip bien sympa, une sorte d’OVNI, un peu comme l’était le sleeping satellite de Tasmin Archer, une petite jeune fille qui chante dans un décor très printanier, de la soul/pop gentillette et légère qui se marie tout à fait avec la hausse de température du moment, Put your records on est une de ces chansons qui donne la pèche. D’ailleurs son interprète, Corrine Bailey Rae, mélange très bien les styles dans ses chansons, en plus d’avoir une très jolie voix.

Sur deux vieilles – 2000/2001 ? – compils de ChillOut j’ai retrouvé des morceaux d’une chanteuse visiblement spécialisée dans ce style – dommage qu’il soit aujourd’hui remplacé par le très commercial et insipide lounge. Kate Rogers aime les duo et les participations sur les chansons des autres. En cela, elle me fait penser à une autre chanteuse très présente sur les scène house et acid-jazz : Jocelyn Brown (notamment avec Incognito et les Ministères de la funk, NuYorican Soul et plein d’autres.) Kate pose sa voix douce, elle installe une ambiance de calme propre à ce style de musique et il ne reste plus qu’à attendre… attendre que le chocolat ait recouvert tout le davel. 🙂 Je conseille absolument d’écouter Sail et The Girl Who Fell Through The Ice, toutes deux en duo avec Aim. Bon… si vous arrivez à les trouver parce qu’avec c’t’idiotie de loi qui va passer là, ça va pas être simple vu que c’est introuvable dans le commerce en France.

[*] Il faut absolument écouter Leguman !!